Pages Navigation Menu

Une véritable religion se préoccupe des pauvres sans distinction religieuse

Une véritable religion se préoccupe des pauvres sans distinction religieuse

Les musulmans du monde entier ont célébré la fête d’Eid El Fitr en date du 13 mai 2021. A cette occasion, l’Ombudsman Burundais Hon. Edouard NDUWIMANA, en tant que natif de la province Kayanza, s’est joint aux musulmans de la province Kayanza à l’occasion de cette fête marquant la fin du mois sacré de Ramadan. C’était au stade Gatwaro en date du 13 mai 2021 dans la matinée.

Dans son discours, l’Ombudsman a invité les musulmans  à renforcer l’unité et la bonne cohabitation avec toute la population. Hon. Edouard NDUWIMANA trouve exceptionnel la coïncidence de la fête d’Eid El Fitr pour les musulmans avec la fête de l’Ascension pour les Chrétiens, signe d’une vie harmonieuse qui doit caractériser tout croyant. Il a ajouté que le Gouvernement du Burundi, un Etat laïc, reconnait la contribution significative de la religion musulmane dans le développement du pays.  Il a en outre remercié sincèrement le Secrétaire Général de la Ligue Islamique Mondiale Muhammad Dr Karim Al Issa pour  des multiples promesses déjà concrétisées envers les personnes démunies sans distinction religieuse et cela, après sa visite au Burundi au début de l’année 2019 sur invitation de l’Ombudsman. L’Ombudsman a saisi l’occasion pour faire savoir que très prochainement et grâce à ce partenariat riche avec la Ligue Islamique Mondiale, les victimes des pluies diluviennes abattues en province Kayanza vont être assistées en tôles pour couvrir leurs maisons ou autres besoins nécessaires. Selon toujours lui, une véritable religion est celle qui s’occupe des vulnérables, des veuves et des orphelins. Hon. Edouard NDUWIMANA a invité les autres religions à emboiter le pas.

L’Ombudsman n’a pas manqué à mentionner que la religion musulmane n’est pas forcément synonyme du terrorisme  mais plutôt le mot « Islam » signifie « paix ». Et alors d’ajouter que toute personne qui commet des actes ignobles serait tout simplement considérée comme un malfaiteur sans distinction de religion. L’Ombudsman a déploré cependant certains leaders religieux  qui, au lieu de prôner l’intérêt commun, prêchent pour leurs intérêts personnels ce aui occasionnent quelques fois des chicaneries. Il leur a interpelé à changer de comportement et à cultiver l’esprit d’amour. Toute la population a été invitée à rester vigilante pour combattre tout individu ambitieux à perturber la paix et la sécurité.

Avant de cloturer son discours, l’Ombudsman a remis une enveloppe destinée à 40 musulmans plus vulnérables pour qu’eux aussi savourent les merveilles de cette fête marquant la fin du mois sacré de Ramadan.

Peu avant, le Représentant de la Communauté Musulmane en province de Kayanza avait manifesté son sentiment de satisfaction à l’endroit du Gouvernement du Burundi pour les œuvres de développement et du renforcement de la paix et la sécurité qui a permis au bon déroulement des cérémonies marquant cette fin du mois de Ramadan.

Le Gouverneur de Kayanza, Colonel Rémy CISHAYO de sa part, avait indiqué que la période du jeûne est une occasion de rencontrer avec Dieu. Il espère que les musulmans auraient soumis à Allah leurs préoccupations, la vie de leur communauté pour une unité harmonieuse.

NDIHOKUBWAYO Ferdinand