Pages Navigation Menu

Lancement d’une session de récolte des champs de maïs de la coopérative SANGWE de la colline BUSINDE à Gahombo

Lancement d’une session de récolte des champs de maïs de la coopérative SANGWE de la colline BUSINDE à Gahombo

L’Ombudsman de la République du Burundi, Honorable Edouard NDUWIMANA, a procédé au lancement d’une session de récolte des champs de maïs de la coopérative SANGWE de la colline BUSINDE en commune GAHOMBO de la province KAYANZA dont il est, lui aussi, membre.

Dans son message, l’Ombudsman burundais a félicité les membres de ladite coopérative pour une récolte aussi bonne. Il a indiqué que le regroupement des citoyens dans des coopératives constitue non seulement un outil de développement mais aussi favorise le renforcement de la cohésion sociale et l’entraide mutuelle. Il a alors saisi l’occasion pour encourager ceux qui traînent encore les pieds pour rejoindre les autres dans cette politique communautaire.

L’Ombudsman a remercié le gouvernement pour avoir fixé le prix du maïs à l’instar des commerçants qui, jadis, les achetaient à des prix négligeables enfonçant davantage le cultivateur dans la misère. Au vu des beaux champs prêts à la récolte qui embellissent le paysage du pays, le vœu de son Excellence Monsieur le Président de la République, « que chaque bouche aie à manger et chaque poche aie de l’argent », sera réalisé, a prédit l’Ombudsman.

Un peu avant, le président de la Coopérative SANGWE Businde avait remercié l’Ombudsman pour le soutien qu’il ne cesse d’apporter aux coopératives en général et celle de Businde, sa colline natale, en particulier. Malgré que cette coopérative soit prête à rembourser le crédit que lui a octroyé le gouvernement, le président de la coopérative réclame une prolongation de la durée de remboursement de ce crédit pour rester avec un capital solide.

Après la récolte, l’Ombudsman s’est rendu sur la colline Bigugo de la zone Nzewe de la même commune pour constater l’état d’avancement des travaux de construction d’une salle de réception zonale dont il contribue financièrement à grande échelle. Ce chantier, débuté le 1er Mars dernier le jour où l’Ombudsman y a posé la première pierre, arrive aujourd’hui au niveau de la charpente grâce aux efforts conjugués des citoyens et natifs.

Les activités de la journée se sont clôturées par une visite de l’Ombudsman sur le marché en cours de réhabilitation à Rukago en remplaçant les kiosques en planches par celles construites en matériaux durables.

Bénigne IRAKOZE