Pages Navigation Menu

Hon. Edouard NDUWIMANA a rehaussé de sa présence les cérémonies de remise des certificats aux lauréats de la 1ère promotion du Lycée d’Excellence de Rusengo

Hon. Edouard NDUWIMANA a rehaussé de sa présence les cérémonies de remise des certificats aux lauréats de la 1ère promotion du Lycée d’Excellence de Rusengo

Ancien du Lycée Saint Joseph de Rusengo en province Ruyigi, l’Ombudsman de la République Hon. Edouard NDUWIMANA a rehaussé de sa présence les cérémonies de remise officielle des Certificats le dimanche 21 février 2021 aux lauréats de la 1ère promotion du Lycée d’Excellence de Rusengo. Les cérémonies ont été précédées par une messe eucharistique dirigée par l’Evêque du Diocèse de Ruyigi et ont été clôturées par le partage d’un verre d’amitié.

Etaient également présents le Délégué du Ministère de l’Education Nationale et de la Recherche Scientifique, le 2e Vice-Président du Sénat aussi promotionnel, un Délégué du Gouverneur de Ruyigi, et d’autres anciens du Lycée. Divers discours ont été prononcés et l’allocution de circonstance a été prononcé par l’Ombudsman de la République Hon. Edouard NDUWIMANA. Des danses traditionnelles et des poèmes des élèves dudit Lycée ont aussi agrémenté les cérémonies.

Lors de la messe eucharistique, Mgr Blaise NZEYIMANA, dans son homélie de la première dimanche du Carême tirée de l’Evangile selon Saint Marc, a insisté sur le renforcement de l’alliance avec le Plus Haut des Cieux et a invité les Chrétiens à se convertir et croire en la bonne nouvelle de Jésus. Le développement spirituel devrait aller de pair avec le développement corporel et par après se manifester à travers l’amour envers les pauvres ce qui nécessite l’endurance dans la vie de tous les jours. Pour que le Lycée d’Excellence de Rusengo ait une éducation réellement d’excellence, le rôle de tous les intervenants demeure indispensable. Il a appelé à la consolidation de l’unité et à la préservation du bien public. Pour rendre effective cette alliance avec Dieu, Mgr Blaise NZEYIMANA  a parlé des traits principaux à savoir le respect de l’homme et les autres créatures et le respect de la majesté divine.

Lors de la remise des certificats proprement dit, Frère Directeur du Lycée a remercié tous les intervenants à la tête le Gouvernement du Burundi sans oublier les professeurs éducateurs, les parents pour leur contribution conduisant à un enseignement d’excellence. Il a indiqué que parmi 20 élèves, un seul a échoué et que les à l’Examen d’Etat varient entre 60 et 80%. Il a saisi cette occasion pour féliciter ces lauréats et leur a prodigué des conseils de continuer à demeurer dans l’amour du Christ dans leur nouvelle vie.

L’allocution de circonstance a été prononcée par l’Ombudsman de la République, ancien dudit Lycée faisant partie de la première promotion des Humanités Générales.  Ce discours était imprégné de divers conseils envers les lauréats et des promesses de soutien aux activités de développement dudit Lycée ont été faites.  Hon. Edouard NDUWIMANA a indiqué que l’école constitue le socle d’un avenir radieux. Il les a félicités et leur a invité à continuer avec l’enseignement supérieur. Il a saisi cette occasion pour encourager sincèrement  le Gouvernement du Burundi pour l’instauration d’un enseignement d’excellence.

En poursuivant son discours, Hon. Edouard NDUWIMANA a interpelé les lauréats à promouvoir la culture et les bonnes mœurs du pays. En plus, il a promis d’appuyer  les efforts dudit Lycée en lui octroyant des tambours, patrimoine du Burundi pour renforcer la culture burundaise.  En s’appuyant sur le slogan du Chef de l’Etat Burundais, Son Excellence Evariste NDAYISHIMIYE  « Turi kumwe twese, birashoboka »,  l’Ombudsman a appelé les lauréats du Lycée d’Excellence de Rusengo  à renforcer le travail en synergie et au respect des mesures barrières contre la Covid-19 ainsi que d’autres conseils livrés par les autorités du pays.

Peu avant l’allocution de l’Ombudsman, d’autres discours avaient été prononcés. Il s’agit des discours du Représentant des Lauréats, celui du Représentant des parents d’élèves, le Délégué du Gouverneur de Ruyigi, le Délégué du Ministère ayant l’éducation nationale dans ses attributions, et enfin celui du 2e Vice-Président du Sénat.

Le Représentant des lauréats a remercié les professeurs éducateurs et les parents pour une éducation de qualité leur été offerte avec un comportement de cohabiter avec les autres, un esprit de courage et de loyauté. Il a exprimé son vœu, au nom de tous les lauréats, de voir aussi une Université d’Excellence pour que les promotionnels des Lycées d’Excellence puissent y poursuivre leur enseignement supérieur.

Le Représentant des parents d’élèves n’a pas lui aussi caché son sentiment de satisfaction à l’égard des professeurs éducateurs pour avoir livré une éducation d’excellence aux futurs leaders du pays dans divers organismes tant nationaux qu’internationaux. Il a également salué l’initiative du Gouvernement du Burundi pour les facultés d’excellence déjà mises à la disposition des promotionnels des Lycées d’Excellence à l’Université du Burundi.

Le message du Chef de Cabinet du Gouverneur de Ruyigi n’était pas loin de ces prédécesseurs. Il a félicité les lauréats et leur a interpellé de rester solidaires.

S’est alors poursuivi le discours du Délégué du Ministère de l’Education Nationale et de la Recherche Scientifique. Celui-ci a fait savoir que la vision du Gouvernement d’instaurer une Ecole d’Excellence rentrait dans la logique de promouvoir une éducation de qualité pour l’intérêt des jeunes. Il a remercié tous les intervenants dans le secteur éducatif et plus particulièrement l’Eglise Catholique pour les écoles sous convention car parmi les 5 écoles d’excellence existantes au Burundi, 2 sont sous convention catholique. Au nom du Ministère qu’il avait représenté, il a souhaité des meilleurs vœux de 2020 à l’auditoire.

Le Vice-Président du Sénat aussi ancien dudit lycée a félicité les lauréats avant d’interpeler les parents et particulièrement les natifs de Ruyigi à conjuguer leurs efforts afin d’éviter les abandons pour certains écoliers dû au manque des moyens financiers.

                     NDIHOKUBWAYO Ferdinand