Pages Navigation Menu

L’Ombudsman de la République du Burundi s’est associé aux Chrétiens de la Paroisse de Rumonge lors de la messe Eucharistique de Pâques 2018. Après la messe, il s’est rendu à Cabara-Mayengo

L’Ombudsman de la République du Burundi s’est associé aux Chrétiens de la Paroisse de Rumonge lors de la messe Eucharistique de Pâques 2018. Après la messe, il s’est rendu à Cabara-Mayengo

En date du 01 avril 2018, Son Excellence l’Ombudsman de la République du Burundi, Hon. Edouard NDUWIMANA, s’est associée aux Chrétiens de la Paroisse de Rumonge à l’occasion de la célébration de la fête de Pâques. En marge de cette activité, l’Ombudsman a visité le site Cabara-Mayengo où venaient d’être installés les sinistrés de Nyaruhongoka et plus de 40 ménages de Cabara-mayengo, après signature de la convention entre l’administration provinciale et les citoyens de cette dernière localité.    

 Dans son mot de bienvenue, Abbé Apollinaire KABURA, Curé paroissial, a exprimé ses sentiments de gratitude à l’endroit de l’Ombudsman Burundais pour avoir choisi cette Paroisse et y célébrer la fête pascale. En plus, Il a indiqué que la paroisse est entrain de construire un Centre de formation pour jeunes dans le cadre d’enseigner ces derniers sur le renforcement de la culture nationale et la préparation d’un avenir radieux. Il a terminé son mot en demandant quiconque animé par l’esprit contribuable d’accompagner les activités de ladite Paroisse afin de finaliser l’édification dudit centre.

Dans son message, Son Excellence l’Ombudsman burundais, a souhaité à l’audience de la paix émanent de Jésus Christ. Ainsi donc, il a appelé les chrétiens à  la méditation de cette paix, la propager et la consolider dans leur ménages respectifs. Que cette fête de Pâques soit une occasion pour tous les chrétiens de méditer sur l’amour divine, qu’elle leur soit victorieuse ; a-t-il indiqué. Qui plus est, l’Ombudsman a apprécié le programme de la Paroisse Rumonge  de construire un Centre de formation pour jeunes, un accompagnement des programmes du Gouvernement dans la logique d’encadrer la jeunesse, surtout qu’il va dispenser des enseignements basés sur la culture de bonnes mœurs. Avant de mettre fin à son discours, l’Ombudsman a promis à la paroisse un montant d’un million de francs burundais (1 000 000 Fbu)  comme contribution aux activités d’édification de ce centre.

Après cette messe eucharistique, l’Ombudsman s’est rendu au secteur Cabara-Mayengo pour constater la situation réelle sur la vie des sinistrés de Nyaruhongoka qui venaient d’y être installés pour vivre ensemble avec plus de 40 ménages du même secteur. Cela, après signature de la convention entre ces derniers et l’administration provinciale, signature que l’Ombudsman lui-même a supervisée. Le Gouverneur provinciale, Mr Juvénal BIGIRIMANA, a demandé à la présence d’applaudir les actions et initiatives de l’Ombudsman de son intérêt qu’il ne cesse de manifester à l’endroit de ces citoyens. En plus, comme les citoyens vivent dans des maisons en tentes, le Gouverneur a fait savoir du plan envisagé de monter des murs en briques et que ces derniers seront fabriqués par les mêmes citoyens moyennant une rémunération. Il a aussi indiqué que les habitants de ce secteur contribuent à la protection de l’environnement en reboisant le milieu.

 Vient alors le message de Son Excellence l’Ombudsman pour apprécier d’abord le fait que site est habité, et en second lieu remercier toute personne qui aurait contribué de près ou de loin pour franchir cette étape, en particulier le Gouvernement du Burundi, la Croix Rouge, et le PNUD. L’Ombudsman a indiqué qu’il suit toujours la mise en application et le respect de la convention signée entre l’administration provinciale et les citoyens de Cabara-Mayengo afin de vider le contentieux.

 

Selon lui, le Gouvernement se préoccupe toujours d’eux. Il a apprécié l’amélioration de la vie des sinistrés et la cohabitation pacifique régnant dans ce secteur et a saisi la belle occasion pour appeler les parents à se préoccuper de l’éducation de leurs enfants, continuer les activités de protection de l’environnement, la préservation de la paix et la sécurité ; socle du développement.

Pour clôturer, l’Ombudsman les a exhortés à répondre à tous les programmes du Gouvernement notamment le référendum constitutionnel de mai 2018. L’Ombudsman a promis d’y revenir prochainement muni d’une aide alimentaire.

 

Ferdinand NDIHOKUBWAYO