Pages Navigation Menu

L’Ombudsman burundais appelle tous les administratifs de Cankuzo de la base au sommet à renforcer la quadrilogie dans le cadre de consolider la paix et la sécurité ainsi que la cohabitation pacifique

L’Ombudsman burundais appelle tous les administratifs de Cankuzo de la base au sommet à renforcer la quadrilogie dans le cadre de consolider la paix et la sécurité ainsi que la cohabitation pacifique

En date du  22/3/2018, Son Excellence l’Ombudsman du Burundi, a effectué une descente de travail au chef lieu de la province Cankuzo. L’objet de cette descente était d’animer une réunion d’échanges avec les administratifs de cette province, tous les secteurs confondus. Les échanges s’articulaient en grande partie sur trois points à savoir le rôle de l’Ombudsman Burundais, le renforcement du processus de la paix et de la sécurité, la cohésion sociale, et en dernier lieu le comportement à adopter dans cette période des prochaines élections pour le Référendum Constitutionnel au Burundi de Mai 2018 ainsi se préparer pour les élections générales de 2020.

Partant du premier point en rapport avec le rôle de l’Ombudsman, Son Excellence l’Ombudsman a d’abord passé au revue des missions qui lui sont dévolues, parmi lesquelles recevoir des plaintes et mener des enquêtes concernant les fautes de gestion et de violation des droits de l’homme; exécuter sur demande du Président de la république des missions spéciales de rapprochement et de réconciliation sur des questions générales concernant les relations avec les forces politiques et sociales; jouer le rôle d’observateur en ce qui concerne le fonctionnement de l’administration publique; assurer la médiation entre les citoyens et l’administration. selon l’Ombudsman, les Institutions de l’Ombudsman sont opérationnelles dans plus de 44 pays démocratiques bien que les appellations se diversifient: Ombudsman, médiateur, défenseur des droits, Protecteur des Citoyens, défenseurs du peuple, avocat du peuple, Gouverneur des plaintes, etc. Qui plus est, l’Ombudsman a indiqué que son Institution a reçu plus de 4000 plaintes au cours de l’année 2017 et qu’elle reçoit environ plus de 60 plaintes par semaine.

Quant au point concernant le renforcement du processus de la paix et de la sécurité, l’Ombudsman burundais a fait savoir que ces deux concepts vont de pairs et qu’ils constituent des piliers du développement. Comparativement aux périodes récentes, il a encouragé la province de Cankuzo de son évolution en matière de développement. L’essentiel est de conjuguer les efforts, vivre dans leur diversité, a-t-il martelé. il a ensuite invité la population de Cankuzo à aimer leur province. comme le Burundais approche de bons moments électoraux, a-t-il ajouté, et non des moments difficiles comme les uns le diraient, il a exhorté les hommes politiques en exil à regagner le bercail en vue de contribuer à l’édification du pays et se préparer aux élections prochaines. en outre, il a appelé tous les administratifs de la base au sommet à renforcer la quadrilogie dans le cadre de consolider la paix et la sécurité ainsi que la cohabitation pacifique

Avant que son allocution ne soit bouclée, l’Ombudsman leur a prodigué des conseils liés au comportement à adopter durant cette période électorale du Référendum constitutionnel de 2018 et les élections générales de 2020. En effet, il a exhorté la population à répondre au rendez vous électoral du référendum constitutionnel du 17 mai 2018, prendre en considération les séances de moralisation de la société dispensées par Son excellence le Président de la République du Burundi, bien garder les récépissés donnant accès à la carte d’électeur; ainsi que contribuer aux élections, signe d’un bon patriote.

Les interventions des participants étaient liées à la façons dont un citoyen peut gagner une audience auprès de l’Ombudsman; la réintégration au service pour ceux qui avaient fui le pays en 2015 et qui ont été révoqués; ceux qui demandaient des indemnités pour des lieux revenus à l’Etat pour cause d’intérêt publique. De toutes ses interventions et autres, l’Ombudsman leur a donné des responsables satisfaisante et la la réunion a pris fin dans un climat à bon enfant.

Ferdinand Ndihokubwayo