Pages Navigation Menu

Célébration de la Journée Internationale de l’environnement et de lutte contre la désertification et la sécheresse, Edition 2018

Célébration de la Journée Internationale de l’environnement et de lutte contre la désertification et la sécheresse, Edition 2018

A l’occasion de la célébration de la Journée Mondiale de l’Environnement et de lutte contre la désertification et la sécheresse sous le thème « Luttons contre la pollution plastique », l’Ombudsman de la République du Burundi s’est joint, en date du 23 juin 2018, à la population de Kayanza, en commune Muruta dans des activités consistant principalement au débouchage d’un chemin séparant le Parc Nationale de la Kibira et les plantations théicoles.

Avant d’y arriver, l’Ombudsman a d’abord passé à Rwegura où il a participé aux activités de préparation  d’une pépinière de plants d’arbustes naturels notamment umusave, umuhumuza, umushwati, umwuzuzu, etc, qui, selon les agents de l’OPDE présents sur les lieux, cohabitent avec les cultures vivrières et bénéfiques pour la santé humaine. Selon l’agent de l’OPDE, il s’agit d’une pépinière d’expérimentation.

Au cours des activités de débouchage d’un chemin séparant les cultures théicoles et la Kibira, l’Ombudsman a été accueilli par une foule ainsi que l’administration provinciale et communal de Muruta. Y étaient également présents les représentants de l’OPDE Kayanza, du PNUD et de la PAM.

Dans leur mot de bienvenu après les travaux, l’administration provinciale  a remercié l’Ombudsman pour avoir participé à ces activités. En plus, il a appelé tout individu à se constituer une base du renforcement du changement de mentalités afin de mieux préserver l’environnement, socle du développement durable. Cela a été dit après la lecture d’un message du Gouvernement à cette occasion. De son côté, Anicet NDAYIZEYE, Gouverneur de Kayanza a indiqué que sa province envisage environs 9 600 000 arbustes de diverses catégories prêts pour pouvoir reboiser toute la province. L’administration compte aussi mener des sensibilisations à l’endroit de la population afin de lutter contre la pollution plastique. Il a saisi de l’occasion pour faire savoir à la population que personne n’est plus autorisé à visiter la forêt sauf un agent et que quiconque s’arrogera le droit d’outrepasser cette mesure sera puni conformément à la loi allant à un emprisonnement et d’une amende de 100 000 Fbu.

Dans son message, Son Excellence l’Ombudsman de la République a salué le pas déjà franchi par la province de Kayanza en matière de développement. Il a félicité la population de Kayanza de la contribution et la participation à l’élection référendaire de Mai 2018 et les a exhortés à faire de même pour les élections prochaines de 2020. En plus il les a invités à une bonne collaboration avec leurs chefs hiérarchiques. L’Ombudsman du Burundi a également exhorté la présence au développement de la cohabitation pacifique car, selon lui, le premier élément constitutif de l’environnement n’est que ton voisin, ce citoyen burundais avec qui on vit ensemble. Il leur a promis qu’il restera toujours à côté d’eux. Qui plus est, il les a exhortés à la consolidation de la paix et de la sécurité et enfin à la préservation de l’environnement. Avant de clôturer son message, l’Ombudsman a lancé un appel vibrant à l’administration pour encadrer les élèves, bientôt en vacances d’été, sur le développement.

Ferdinand Ndihokubwayo