Pages Navigation Menu

L’Ombudsman de la République appelle la population de Mwaro à répondre massivement au référendum et aux élections de 2020

En date du 23 Février 2018, Son Excellence l’Ombudsman de la République a effectué une descente de travail au chef lieu de la province Mwaro, où il a rencontré les administratifs, les responsables de différents services publics ou privés, des corps de défense et de sécurité, des confessions religieuses, des partis politiques agréés, de la société civile et les natifs de la dite province. 

Arrivé au terrain du Lycée de Mwaro, il a été accueilli par le Gouverneur de Province, NYAKARERWA Jean Marie, les administrateurs communaux, les responsables des corps de défense et de sécurité, et une foule nombreuse avec un groupe de tambourinaires venu de Kayokwe.

Dans son mot de bienvenu, le Gouverneur de Mwaro a décrit la situation prévalant dans sa province dans différents domaines.

A part quelques cas de vols nocturnes dans les champs et dans les ménages, la situation sécuritaire est généralement très bonne sur toute l’étendue de la province Mwaro. La population de Mwaro est sereine. Les résultats aux inscriptions au rôle d’électeurs ont été très bons, jusqu’à 113%, cela grâce à la bonne collaboration qui a caractérisé la quadrilogie dans la province, a dit le Gouverneur de Mwaro.

S’adressant à son auditoire, Son Excellence l’Ombudsman de la République a d’abord présenté ses remerciements à l’endroit des autorités de la province Mwaro pour l’accueil chaleureux lui réservé, et aux invités à la réunion d’y avoir répondu massivement.

Son message était axé sur quatre points dont :

  • Un bref aperçu des missions assignées à l’Ombudsman
  • La bonne gouvernance
  • Echanges sur le renforcement de la paix et la sécurité
  • Quelques conseils

Concernant les missions assignées à l’Ombudsman de la République, il a informé les participants que l’Institution de l’Ombudsman est une émanation de l’accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation nationale, et instituée par la constitution du Burundi dans son chapitre 9, articles 237-239, et que ses missions sont prescrites dans la Loi No 1/04 du 25 Janvier 2013 portant organisation et fonctionnement de l’Ombudsman.

C’est une Institution libre et indépendante, mais qui doit collaborer avec d’autres institutions de la République (Ubwigenge différent de Bugabobwigaba) a-t-il souligné.

Dans le cadre de la bonne gouvernance et afin d’arriver à un développement durable de la province, Son Excellence l’Ombudsman de la République a invité les administratifs et les administrés à se concerter mutuellement, renforcer les bons rapports, la paix et la sécurité.

Son Excellence l’Ombudsman a remercié la population de Mwaro pour avoir contribué au renforcement de la paix et de la sécurité dans leur province ; d’avoir également répondu aux inscriptions au rôle pour le référendum et les élections de 2020, jusqu’à un taux de plus de 113%.

Cela montre qu’il ya eu des gens qui n’ont pas voté en 2015 pour avoir été désorientés par certains politiciens. Comme un adage kirundi dit « igiti ntikigukora mujisho kabiri », aller aux élections  est un droit de chaque citoyen. Il faut éviter ce qui est arrivé en 2015 où certains des natifs de cette province on fui leur pays. Ils sont invités à rentrer pour s’associer aux autres citoyens à la construction de la province.

L’Ombudsman a enfin invité la population de la province Mwaro à répondre massivement au prochain référendum et aux élections de 2020.

Son Excellence l’Ombudsman de la République a profité de cette occasion pour prodiguer des conseils aux participants à la réunion. La paix et la sécurité s’est améliorée dans la province Mwaro grâce à la collaboration qui existe entre la quadrilogie. La récolte est très bonne pour la première saison culturale : il faut s’entraider, a-t-il martelé. Il a invité la population de Mwaro à soutenir les institutions élues, renforcer la collaboration de la quadrilogie,   appuyer la Commission Vérité et Réconciliation en vue de  contribuer au retour de la paix dans les cœurs. Eviter tout détracteur qu’il soit, politiciens qui veulent vous désorienter ou vous dérouter ; ainsi que des étrangers qui n’aimeraient pas que la vérité soit révélée. Renforcer l’unité, l’entente mutuelle, l’entraide, accepter des conseils, éviter les différences ethniques, politiques, de religion.  S’atteler à suivre l’éducation de vos enfants, de la jeunesse ; bref une bonne collaboration de tous.

Après avoir livré son message, Son Excellence l’Ombudsman a donné le temps aux participants à la réunion de poser des questions et des réponses satisfaisantes ont été données, en revenant surtout aux conseils relatifs aux respects des décisions de la justice, et aux juges de rester impartiaux pour leur honneur; de prôner un Etat de Droit(le Législatif, l’Exécutif et le Judiciaire).

L’Ombudsman a fait savoir que pour y arriver, il faut éviter ce qui est arrivé en 2015 et répondre massivement aux élections prévues, donner la contribution, parce que c’est une activité civique propre aux Burundais, car les étrangers, quand ils ont une activité pareille, ils ne nous demandent pas d’aide !cela renforce l’indépendance et la souveraineté nationale.

Juma Rukumbi