Pages Navigation Menu

La sensibilisation au rapatriement des exilés au centre des échanges entre l’Ombudsman et la population de Busoni et Bugabira

La sensibilisation au rapatriement des exilés au centre des échanges entre l’Ombudsman et la population de Busoni et Bugabira

Au cours de sa descente en Province de Kirundo, l’Ombudsman de la République s’est rendu ce mercredi 20 septembre 2017 en Communes Busoni et Bugabira pour s’entretenir avec les administratifs, les élus locaux et les représentants de la population rapatriée.
L’Ombudsman s’est réjouit de la participation massive de la population à l’entretien, un signe éloquent que la paix et la sécurité règnent en Province de Kirundo.
S’adressant à la population dans les deux communes, l’Ombudsman a fait savoir que cette descente s’inscrit dans le cadre de l’accomplissement de ses missions et a un double objectif. Premièrement, c’est dans le cadre du renforcement des relations entre les institutions nationales, d’échanger sur les questions qui intéressent la vie du pays dans l’objectif d’atteindre le développement. La mission vise également à sensibiliser les rapatriés, qui, après certains temps ne savent pas certaines réalités.
L’Ombudsman a indiqué que le Burundi comme d’autres pays connaît des problèmes mais la solution à ces défis n’est pas l’exil. L’exil profite au pays d’accueil qui en fait un investissement. L’Ombudsman a remercié ceux qui ont déjà répondu à l’appel qui leur a été lancé de rentrer au pays. Il a lancé un appel aux exilés de regagner le pays et apporter leur contribution à l’édifice de la Nation.
Les participants à leur tour ont indiqué à l’Ombudsman que les plusieurs réfugiés ont l’envie de rentrer au pays mais restent bloqués par les autorités du camp de Mahama au Rwanda.
Ces rapatriés ont également demandé à l’Ombudsman de plaider en faveur des fonctionnaires qui rentrent pour leur réintégration dans les services d’origines.
De son côté, l’Ombudsman a souligné la nécessité des réunions de la tripartite, Burundi, HCR et le Rwanda, en vue d’une meilleure organisation du processus de rapatriement volontaire des réfugiés.
D’une pierre deux coups, à Busoni et à Bugabira, l’Ombudsman était porteur d’une aide. Cette aide constituée de 21 tonnes 300 Kg de riz et 214 houes ont été distribuées à 1430 rapatriés et autres vulnérables.
Rukumbi Juma