Pages Navigation Menu

L’Ombudsman du Burundi accorde une audience au Maire de la Ville de Bujumbura

L’Ombudsman du Burundi, Hon. Edouard Nduwimana, accorde une audience au Maire de la Ville de Bujumbura
L’Ombudsman de la République du Burundi, Hon. Edouard Nduwimana, a reçu en audience ce matin le Maire de la Ville de Bujumbura, Hon. Freddy Mbonimpa. Plusieurs questions étaient au centre de leurs échanges.
Il s’agit de la question des parkings payants, la gestion et l’évacuation des immondices, la gestion des marchés publics en Mairie de Bujumbura, le différend entre la Mairie et l’Hôtel Club du Lac Tanganyika et la question des anciens occupants des stands à la place de l’ancien marché dénommé « le Grenier ».
A la question des parkings payants, le Maire de la Ville a fait savoir que la décision a été prise en concertation avec tous les intervenants, seulement la communication n’a pas bien passée. L’Ombudsman a salué l’idée d’instaurer les parkings payant tout en demandant au Maire de la Ville la réorganisation pour plus d’efficacités. L’Ombudsman a relevé le constat qu’il déjà fait sur ces parkings. «On remarque aujourd’hui qu’Il n’y a pas des parkings payants mais plutôt il y a des espaces payants », a-t-il fait savoir. L’Ombudsman a suggéré : « un investissement préalable est nécessaire avant de faire payer les parkings » a-t-il ajouté.
Abordant la question sur l’évacuation des immondices en Mairie de Bujumbura, une activité réalisée par le monopole d’une seule société, l’Ombudsman a demandé qu’il y ait la réouverture de la concurrence sur l’attribution des marchés en rapport avec l’évacuation des immondices.
Concernant la gestion des marchés publics en Mairie de Bujumbura, le Maire de la Ville a fait savoir que la semaine-témoin de perception des taxes organisée par la Mairie, a permis d’enregistrer une plus value des recettes municipales.
Au sujet du conflit entre l’Hôtel Club du Lac Tanganyika et la Mairie de Bujumbura sur l’aménagement du Rond-Point (Place de l’Indépendance), l’Ombudsman a demandé au Maire de la Ville de privilégier l’amiable. Ce dernier a reconnu avoir rompu le contrat par erreur et a accepté la médiation de l’Institution de l’Ombudsman.
En fin, Son Excellence l’Ombudsman a encouragé le Maire de la Ville à mieux gérer la préoccupation des anciens occupants des stands à la place de l’ancien marché dénommé « le Grenier ».
Juma Rukumbi